Au sommaire du numéro 93 de Kadath

A la recherche de Kadath... C’est en 1994 que parut à Londres « The Orion Mystery. Unlocking the Secrets of the Pyramids ». C'était l’œuvre de Robert Bauval.
“Pour lire ce texte, cliquez ici”

Ce qu’on a appelé « le mystère d’Orion » a agité les médias anglo-saxons dès 1994. Les revues francophones spécialisées lui ont fait peu d’écho, dominées qu’elles étaient par le « prêt-à-penser égyptologique » que leur distillèrent les autorités consultées. Ce qui eut pour conséquence que le lecteur francophone fut privé de son libre-arbitre, autrement dit de la possibilité de se faire sa propre opinion à partir de toutes les données de la question.

Les années qui suivirent furent riches en controverses, s’épanchant dans les publications et les livres successifs et au travers des forums de discussion sur l’Internet. Seul l’ouvrage de Robert Bauval, ainsi que sa suite, furent traduits en français, mais rien sur la controverse elle-même. Ivan Verheyden, rédacteur en chef de Kadath, a donc mis ces années à profit pour élaborer un dossier, qui paraît enfin en deux livraisons.

Dans le numéro 93 sont abordées des questions aussi passionnantes que l’ancienneté de la légende osirienne et son implication possible dans la construction des pyramides, la symbolique stellaire de celles-ci à la lumière des Textes des Pyramides, les orientations astronomiques des soi-disant conduits d’aération de Khéops, le plan-masse des pyramides de Gizeh comme miroir du Baudrier d’Orion dans le ciel.

Les trois pyramides de Gizeh vues depuis
le nord-est.

Reconstruction hypothétique de ce qu’a pu
être
“la demeure du bebben” à Héliopolis.

A Saqqarah, la pyramide d’Ounas,
dernier Pharaon de la Ve dynastie.


Toutes ces questions, fertiles en rebondissements, sont disséquées systématiquement, en faisant appel aux doutes et aux certitudes des égyptologues, et ce dans le but d’éclaircir au mieux la désormais célèbre « corrélation Osiris – Orion – Gizeh ».