Au sommaire du numéro 97 de Kadath
  • A la recherche de Kadath... Ce numéro de Kadath débute par une évocation du mythe atlante.
    “Pour lire ce texte, cliquez ici”

  • Ce numéro de Kadath débute par une évocation du mythe atlante. Citant à ce propos le livre récemment publié de Pierre Carnac « L’Atlantide – Autopsie d’un mythe », Jacques Gossart souligne l’intérêt de ce livre, véritable référence incontournable pour ceux qui étudient les questions liées au continent disparu.

  • Comment les pierres bleues sont-elles arrivées à Stonehenge ? C’est la question à laquelle tente de répondre Aubrey Burl, sommité mondiale en matière de mégalithisme. On trouve en effet à Stonehenge des « pierres bleues », censées avoir été transportées sur plusieurs centaines de kilomètres, après avoir franchi la redoutable mer d’Irlande. Travail colossal et presque surhumain que ce transport. Alors, comment ces pierres sont-elles arrivées à Stonehenge ? Aubrey Burl passe en revue les différentes hypothèses et nous livre ses conclusions, au terme d’une rigoureuse démarche scientifique.


    La tentative avortée de reconstitution.

  • On a découvert la Tombe d’Osiris à Gizeh, entre le Sphinx et la pyramide de Khéphren ! C’est du moins ce qu’affirme Zahi Hawass, le responsable du site, dans une série d’articles et d’entretiens généreusement médiatisés. Analysant au plus près cette soit-disant découverte sensationnelle, Ivan Verheyden fait la part des choses entre les éléments objectifs de cette mise au jour et la publicité tapageuse qui en a été faite par Hawass.


    Le tunnel passant sous la chaussée d’accès de la
    pyramide de Khéphren.

  • La Patagonie n’est certes pas la région la plus connue en matière d’énigmes archéologiques. C’est pourtant dans cette partie du monde, dans la pampa de Somuncurá, que Demetrio Charalambous a découvert une bien étrange statuette figurant un oiseau stylisé et un homme à la bouche ouverte. Au terme d’une passionnante enquête, l’auteur démontre que cette sculpture est en fait un calendrier particulièrement sophistiqué, et laisse entrevoir un rituel complexe en relation avec les mythes du phénix et de Janus.


    Le totem de Valcheta.

  • Ce que l’on appelle les « hill figures » ne sont rien d’autre que ces immenses figures gravées à flanc de colline que l’on peut admirer en divers coins de Grande-Bretagne. Jean-Marc Bélot fait le point sur ces mystérieuses gravures, dans un article très complet et particulièrement bien documenté. Les quelque 100 hill figures y sont minutieusement localisées et décrites, et replacées dans un contexte historique faisant intervenir les Mégalithiques et les Indo-Européens.


    Le cheval d’Uffington (Berkshire)

  • Découvrir une céramique romaine en fouillant un site archéologique, cela n’a rien de très extraordinaire. Mais lorsque la pièce en question – la tête d’une statuette – est extraite d’un tumulus précolombien situé près de Mexico, cela devient pour le moins surprenant… et, pour beaucoup, embarrassant. Romeo Hristov et Santiago Genovés analysent les circonstances de la mise au jour et passent en revue les différentes hypothèses en relation avec cette découverte.


    Une tête en céramique que l’on a supposée être
    d’origine romaine.

  • A lire aussi : Jacques Bury nous dit ce qu’il faut penser des mystérieux « crânes de cristal » mayas et aztèques.